Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

           





















Il est connu de tous que les matières putrescibles composent une bonne partie du poids des déchets qui vont aux sites d’enfouissement. C’est d’ailleurs ces matières qui sont responsables de la libération de gaz à effets de serre (GES), lors de leur décomposition anaérobique (sans air) dans ces sites d’enfouissement.

            De moins en moins de gens tolèrent la présence ou l’ouverture d’un site d’enfouissement près de chez eux, mais nous avons toujours autant, sinon plus de déchets à se débarrasser. On ne veut plus de l’un, mais continuons à faire l’autre! Si nous ne voulons plus de sites d’enfouissement, nous devons absolument réduire à la source les déchets. C’est une évidence!

            En tant que consommateur, c’est à nous de trouver et d’adopter des solutions afin de réduire la production de déchets. Pour les matières putrescibles, vous savez qu’il est possible d’en faire un bon compost. Les feuilles des arbres, la pelouse coupée, les restants de table et les pelures, les coquilles d’œuf sont tous des matières putrescibles qui peuvent faire un bon compost.

Il existe plusieurs façons de profiter des bienfaits de ces matières et d’en faire un bon compost. Le milieu horticole et maraîcher vous suggère d’en utiliser. C’est avec raison, car c’est la source de la fertilité de la terre. Sans cette matière organique, les végétaux n’existeraient pas et l’inverse est aussi vrai car, sans les végétaux, le compost n’existerait pas. C’est un peu comme la poule et l’œuf.

            Voici quelques façons de vous permettre de bénéficier de cette richesse, tout en contribuant à diminuer les déchets à la source et diminuer la production de GES

Utiliser ou fabriquer un composteur extérieur

            Une des façons la plus facile de valoriser les matières putrescibles domestiques est de les faire composter dans un endroit extérieur approprié. Pendant les saisons sans gel, les matières putrescibles se transformeront en un excellent fertilisant pour votre jardin et plates bandes fleuries.

            Choisissez-vous un endroit en contact avec le sol, bien drainé, pour y installer vos composteurs. L’idéal est d’avoir au moins 2 composteurs, de façon à permettre de finaliser le compostage dans un, pendant qu’on remplit l’autre avec de nouvelles matières putrescibles.

            Il est possible de s’acheter des composteurs préfabriqués, souvent en plastique recyclé, mais il est aussi possible de s’en faire à votre goût, avec des matériaux disponibles chez soi. L’important est de respecter les consignes suivantes :

  1. Avoir des côtés pas trop hauts (45 à 60 cm), légèrement aérés.
  2. Ne pas utiliser de bois traité ou autres matériaux qui contamineraient le compost.
  3. Le fond du composteur doit être en contact avec le sol pour favoriser les échanges entre le compost et la terre (Vers de terre et autres insectes utiles, humidité, drainage, etc)
  4. Faire la grandeur des composteurs selon vos besoins annuels.
  5. Toujours garder couvert le tas de compost, pour éviter l’assèchement et la ponte des noctuelles causant la présence de vers gris qui coupent vos plants au printemps.
  6. Être capable de brasser le tas de matières de temps en temps

Un bon compost doit être léger, non gluant et sans odeur prononcée. Ceci dépendra des matières que vous y mettrez. Il est important de varier les matières. Il faut éviter de mettre de la viande, du poisson, des défections d’animaux carnivores, des huiles et des produits laitiers.

On classe les matières en 2 groupes : Les matières vertes et les brunes. Un mélange des 2 sortes vous assure un compost de qualité. Dans les matières vertes on retrouve : Les restants de fruits et légumes, la pelouse coupée, les feuillages de désherbage ou de taille. Ces matières contiennent beaucoup d’eau et d’azote et, si elles sont utilisées seules, vous créerez un compost lourd, gluant et nauséabond. C’est pourquoi vous devez incorporer aussi des matières brunes, comme : Les feuilles d’automne, les petites branches, écailles d’arachides, brin de scie et ripe, papier et petit carton (boîte à pizza ou essuie-tout contaminé d’aliments, papier mouchoir, journaux). Il est toujours préférable de mettre les matières en petits morceaux si vous voulez une décomposition plus rapide. Aussi, vous pouvez ajouter quelques pelletées de terre à l’occasion.

Vous verrez qu’il est très facile de faire du compostage chez soi. C’est payant et très profitable pour l’environnement.
Nul besoin d'être menuisier pour réaliser ce composteur. Quelques notions de bricolage vous suffiront amplement pour mener à bien cette réalisation.



Réalisation d'un composteur en bois - Les plans

                         Plan du panneau arrière

 

                                      
                                                                                                                        Plan des deux panneaux latéraux

 















                        Plan de la trappe supérieure






                              Plan de la trappe inférieure
                         

 









                                Les deux trappes retirées

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Saint André de Corcy - Blog de l'Union Corcytoyenne
  • Saint André de Corcy - Blog de l'Union Corcytoyenne
  • : L'Union Corcytoyenne a pour objet de participer au développement du territoire de la commune de Saint André de Corcy en favorisant l'expression citoyenne par la promotion d'un débat démocratique authentique.
  • Contact

Recherche