Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 21:06

Démesuré et absurde ... ce sont en somme les conclusions du Conseil d'Administration de l'Union Corcytoyenne au sujet de ce projet de Cité du Cheval.

Démesuré ...

- 300 places hotelières
- 400 boxes à Chevaux
- 50 à 63 villas
- Nouvelle station d'épuration et assainissements

.... bref une usine plus qu'un village du cheval au coeur de la Dombes, alors que le projet n'hésite pas à couvrir un bois classé.

Les institutions publiques ne s'y trompent avec les avis défavorables du Shéma de Cohérence Territoriale (dont nous reparlerons dans un prochain billet), de services de la préfecture, de la Direction des Affaires Sanitaires qui s'inquiéte
des impacts sur l'assainissement !

Absurde

... car l'ensemble des autorisations d'urbanisation du village (S.C.O.T.) auront été consommées par ce projet, autant dire qu'il ne sera plus question d'avoir la moindre pensée d'aménagement de Saint André de Corcy

Imprudente enfin, car une fois les terrains rendus constructibles et alors qu'ils n'appartiendront pas à la municipalité mais à un promoteur, plus rien ne garantira que ceux-ci ne seront pas utilisés pour d'autres opérations immobilières à impact financier, paysager et environnemental potentiellement négatives. .


       L'enquête publique ouverte le 14 septembre sera close le 14 octobre. Donnez votre avis en Mairie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Union Corcytoyenne de Saint André de Corcy - dans urbanisme
commenter cet article

commentaires

cocotte 14/10/2009 14:57


si ce projet aboutit nos élus auront quelques morts sur la conscience car un tourne à gauche me parait insuffisant pour accéder au site. Ils ne sont même pas posés la question pourquoi France
Télécom avait mis en place un sens de circulation. Entrée par la grande allée et sortie par le chemin contournant l'Agence Nationale des Fréquences. Et puis aujourd'hui ce site est à l'abandon mais
dans quelques années ce sera le tour des hôtels !!!
Triste spectacle pour les habitants. Des trottoirs sont ils prévus pour se rendre à la cité du cheval puisque les places de parking sont très limitéés. Ce projet a été fait dans la précipitation.
Au vu du commentaire précédent les adhérents de VBPD ne sont pas capable d'aller mettre quelques lignes de leur main sur le registre.


une corcytoyenne qui lit 14/10/2009 07:36


VBPD aurait-il l'intention de travestir l'enquête publique en référendum?
Agrapher en grand nombre dans le registre de la mairie la lettre type semble être la stratégie pour impressionner le commissaire enquêteur!
Ca lui fera moins de commentaires à lire!
Dur métier que celui de commissaire enquêteur quand même! Merci de penser à lui!


Daryl 11/10/2009 10:35


Merci M. le sudiste pour la leçon de morale, mais on n'a pas gardé les cochons ensemble, moi je tutoie quand je connais bien la personne. Mais c'est pas grave, je te pardonne.


Maître Capello 10/10/2009 17:43


Je fais des fautes d'orthographes et parfois de goût mais il n y a pas de t à maintient.Je ne supporte pas: Mon chef faisait la même faute avec le maintient de l'ordre


Désiré D'aveniro 10/10/2009 17:31


l est vrai que le rappel incessant à ce projet d'incinérateur est agaçant.
Le souci de l’impact environnemental est légitime et les d’autant plus dans notre commune. En effet je ne doute pas que si l’on habite à Saint-André de Corcy c’est que l’on aspire à une certaine
qualité de vie en tout cas comme peut le laisser imaginer une habitation en périphérie d’une des plus grosses agglo française aux portes d’une des zones humides les plus remarquables de France.
Notons que cet espace est le fruit d’un aménagement humain qui s’est accompagné évidemment de traditions locales liées à ce territoire spécifique. J’entends par là que le milieu naturel originel,
que je ne connais pas précisément faute de culture locale, ne correspond évidemment pas à des étangs au système hydraulique aménagé mais plutôt, vraisemblablement, à des marais aujourd’hui disparus
car insalubres. Comme je le crois, l’illustre l’excellent film « Ridicule » par ailleurs plein d’humour.
Tout cela pour dire que fatalement nous avons un impact sur le milieu naturel et que bon nombre de zone dite naturelle d’intérêts environnementaux ne valent que parce qu’elles sont liés à des
activités humaines et que si celles-là disparaissent c’est, qu’économiquement, l’activité, évidemment le plus souvent agricole, qui les a façonnées disparaît. C’est pourquoi les milieux protégés
nécessitent des plans de gestion qui permettent la conservation de l’espace naturel et par la même les espèces qui la constituent et qui sont bien souvent l’ « emblème » du milieu. Le naturaliste
en devient par la même un conservateur. Conservateur de milieu naturel, pas conservateur au sens politique, hum hum ???

Mais revenons à notre sujet, et considérons par exemple cette question : quel est l’impact d’un projet immobilier tel que le parc « Aquiland ».
Je dis bien l’impact qui est :
- économique pour la commune, ses habitants, la région (pas forcément administrative) ;
- écologique là aussi on peut élargir car il s’agit de l’impact sur le terrain en lui même mais on peut aller jusqu’à faire un bilan carbone et pourquoi pas un bilan énergétique ;
- psychosociologique [ Terme piqué à Darcos – interview sur Inter – au sujet des conditions de travail ] veux t’on d’un tel projet près de chez nous, c’était la même chose pour l’incinérateur ;
Pour tout vous dire, je balaie tout de suite les arguments environnementaux locaux qui sont pour moi caduques. C’est en fait une question de moyens car tous les aménagements permettant un respect
scrupuleux de l’impact environnemental sont possibles encore faut-il qu’ils soient apprécier en phase projet.
En vrac, on peut penser notamment à :
- la gestion des eaux pluviales du fait de l’imperméabilisation d’une importante surface ;
- la gestion des eaux résiduaires des villas, de l’hôtellerie et des chevaux ;
- l’alimentation en eau potable et l’impact sur la ressource ;
- l’aménagement des accès routiers ;
- toutes les mesures compensatoires pour compenser la disparition d’un espace naturel…
Tout cela à un coût non négligeable si l’on veut tenir compte de la législation coût d’autant plus augmenté si on veut construire le projet avec un objectif développement durable. A ce propos,
après avoir entendu longtemps parlé de développement durable dans cette commune, j’espère que ce projet a été développé durablement et sera précurseur en la matière. Avec par exemple un bilan
énergie positif en effet un cheval cela chauffe !Je n’imagine pas un seul instant que les villas ne soient pas à énergie 0 !
Je balaie l’environnement vous l’aurez compris sous réserve de mettre les moyens dans la qualité des aménagements et dans la mise en place des mesures compensatoires.
Et au final première grande question : qui paye tout cela le projet ou nous ? J’entends bien que le projet va créer de l’emploi directement lors de son exploitation puis indirectement en phase
travaux. Mais quel est la part d’investissement de notre commune pour pouvoir accueillir le projet (gestion EP et EU, route, adaptation des équipements collectifs...).

La deuxième grande question devient politique et pose la question de l’aménagement du territoire .
Elle devient d’autant plus politique que l’on nous sort l’argument touristique dans une communauté qui n’a pas su préserver son seul équipement un peu ambitieux certes coûteux. Mais peut-on être
ambitieux à 3000 (commune) ou 15000 (comcom) en snobant par exemple le grand Lyon ou le SCOT. Ce dernier par exemple est un outil des pouvoirs publiques qui permet de donner des lignes directrices
d’aménagement, certes il ne doit pas empêcher les initiatives locales mais ne peut-être ignoré car définissant les règles de gestion communautaire, les règles du bien vivre ensemble.

Je ne vois pas comment ce projet s’inscrit dans un développement cohérent du village et j’attends des explications. M. le Maire et certains de ses conseillers nous ont dit vouloir un développement
raisonnable du village. J’en suis d’accord un développement raisonné et équilibré maintenant la mixité. Tout le monde semble s’accorder sur l’objectif. Reste à construire ce développement et là en
créant un parc aquiland en périphérie du village, je ne vois qu’un déséquilibre. Sans outil tel qu’un plus PLU actualisé et cohérent, il me semble inconcevable d’apprécier l’impact d’un projet
d’une telle envergure sur l’équilibre du développement du village.

Je vais terminer en revenant à l’incinérateur. L’étude d’impact est la même pour le respect de l’environnement c’est une question de moyens.
Reste en premier l’impact psychosociologique qui est évident et ensuite la décision d’aménagement du territoire. Pour cela, il y aurait évidemment un problème de cohérence si l’on construisait une
telle installation aux portes d’un espace naturel remarquable. Par ailleurs, pour faire sortir de terres un incinérateur aujourd’hui c’est mission quasi impossible. Quoiqu’il en soit, les décisions
en matière de gestion des déchets ne sont prendront pas et plus à l’échelle de notre communauté ni du département. Une fois de plus c’est la grande agglomération Lyonnaise qui constituera le
périmètre décisionnel. Pour réfléchir à l’horizon 2020, les différents organismes de gestion des OM dont Organom vont lancer une étude technique pour répondre à ces enjeux. Pour être décideur de
notre avenir tous avec Collomb !!! Et foutez-nous la paix avec cet incinérateur.


Présentation

  • : Saint André de Corcy - Blog de l'Union Corcytoyenne
  • Saint André de Corcy - Blog de l'Union Corcytoyenne
  • : L'Union Corcytoyenne a pour objet de participer au développement du territoire de la commune de Saint André de Corcy en favorisant l'expression citoyenne par la promotion d'un débat démocratique authentique.
  • Contact

Recherche